Société internationale Syndiquer le contenu

Par Brice LALONDE


Quand Christophe Colomb découvre l’Amérique le 12 octobre 1492, la population mondiale n’atteint pas le demi-milliard. Le monde connu s’agrandit d’un continent gorgé de richesses. L’humanité n’a qu’à se servir et croître. Elle peut prélever, massacrer, creuser, défricher, brûler, aménager, peindre, écrire, chercher… Les Temps modernes commencent, les représentations du monde célèbrent Prométhée et la croissance illimitée.

Par Jean-Frédéric MORIN


A quoi bon investir dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre si les autres pays n’adoptent pas des mesures équivalentes ? Quel est l’intérêt d’imposer des quotas de pêche si les pêcheurs voisins peuvent librement épuiser les bancs de poissons ? Pourquoi ne pas entreposer des déchets nucléaires en Antarctique si les autres pays le font sans scrupule ?

Par Soraya SIDANI


Les dynamiques à l’œuvre au sein de l’espace mondial contemporain rendent compte d’une densification des échanges entre Etats et d’une interdépendance croissante entre les unités du système reflétant ainsi un solidarisme émergent à l’échelle internationale (Buzan 2004).

Par Isabelle HILLENKAMP et Jean-Michel SERVET

La question de la pauvreté dans les relations internationales depuis la Seconde Guerre mondiale est d’abord reconnaissable à travers les mots employés pour désigner globalement les pays réputés « pauvres » ou ayant encore une fraction importante de leur population vivant avec de faibles revenus : pays attardés, tiers-monde, périphérie, pays dépendants, pays sous-développés, pays moins avancés ou plus pudiquement en voie de développement ou en développement et finalement pour certains d’entre eux pays émergents.

ceriscope pauvrete ceriscope fraontires Prsentation de la publication Prsentation de la publication Sommaire Ceriscope puissance