Souveraineté Syndiquer le contenu

Par Géraldine PFLIEGER


L’objet de cet article est de discuter de la territorialité et de la spatialité des biens communs planétaires : comment leur spatialité a-t-elle été définie au plan légal, politique et scientifique ? Quels acteurs prennent part à ce processus de définition de la spatialité ou en sont exclus ? Dans quelle mesure la délimitation des périmètres et des arènes de gouvernance des biens communs fait-elle toujours l’objet de controverses ?

Par Mathilde DUPRE et Jean MERCKAERT


La géographie de l’économie mondiale que suggèrent les paradis fiscaux a de quoi surprendre. Avec autant ou plus d’entreprises que d’habitants au Delaware, au Liechtenstein et aux îles Caïman et jusqu’à trente-quatre sociétés par habitant aux îles Vierges britanniques (BVI), difficile de prétendre refléter l’économie réelle. La productivité apparente du salarié des Bermudes, quarante-six fois plus rentable que la moyenne dans les comptes des entreprises américaines, ou la place de Jersey en leader du commerce de la banane en Europe laissent eux aussi songeur.

Par Séverine ARSENE


Internet et les réseaux sociaux mettent en évidence les dimensions les plus insaisissables du pouvoir, celles qui sont peu institutionnalisées, fluides et éphémères. En facilitant les conditions d’expression et d’action collective, ils ont créé une ouverture sans précédent de l’espace public, donnant ainsi droit de cité à de nouvelles catégories de citoyens parmi les moins favorisés. L’expression de l’opinion publique a ainsi acquis une force politique inédite, ce qui a bouleversé l’équilibre des pouvoirs, en contexte démocratique comme en contexte autoritaire.

Par Karoline Postel-Vinay

La frontière est une notion que l'on retrouve dans l'ensemble des sciences sociales et humaines, voire dans toutes les sciences. Chaque discipline en propose une définition, qui renvoie naturellement aux réflexions qui lui sont propres, sans être pour autant imperméable aux apports des autres champs de la connaissance. Par exemple, la science politique, pour aborder la notion de frontière, emprunte à la sociologie, laquelle peut s'inspirer de la philosophie ou de la physique, et réciproquement.

Par Alain Dieckhoff

« Dépouillez le sionisme du principe territorial et vous avez détruit son caractère et effacé ce qui le distingue des périodes précédentes ». C’est ainsi que l’essayiste Jacob Klatzkin (1882-1948) définit l’originalité de l’entreprise sioniste : la reconstruction de la nation juive passe par son regroupement territorial, à l’intérieur d’un espace souverain. Le sionisme se présente, ainsi, comme un projet avant tout géographique. Pour reprendre une formule alors en vogue : il s’agit pour les Juifs d’échanger beaucoup d’histoire contre un peu de géographie.

Par Jérôme Sgard

La représentation de l’espace et des frontières économiques est marquée par une difficulté initiale. D’un côté, l’analyse la plus abstraite des marchés que proposent les économistes est dénuée de toute dimension spatiale : les agents échangent dans un espace sans qualité, sans friction, sans cartographie d’aucune sorte. De l’autre côté, l’économie appliquée a produit un grand nombre de concepts spatiaux pour répondre aux problèmes et dilemmes posés par l’évidente diversité géographique de l’économie mondiale.

Par Roland Marchal

Un discours convenu sur les frontières en Afrique les décrit comme arbitraires, divisant des groupes ethniques supposés immuables et homogènes, etc. Cette représentation ne s’appuie sur rien, sauf l’ignorance. Les frontières en Afrique sont, comme ailleurs, « du temps dans des espaces », c'est-à-dire des objets historiques. Elles ont été, pour l’essentiel, dessinées entre 1885 et 1910, sans doute la seule véritable spécificité du continent de ce point de vue.

ceriscope pauvrete ceriscope fraontires Prsentation de la publication Prsentation de la publication Sommaire Ceriscope puissance