La pauvreté en Inde. Une bombe à retardement ?

Par Christophe Jaffrelot
Comment citer cet article
Christophe Jaffrelot, "La pauvreté en Inde. Une bombe à retardement ?", CERISCOPE Pauvreté, 2012, [en ligne], consulté le 21/08/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete/content/part3/la-pauvrete-en-inde-une-bombe-a-retardement

Si les critères du seuil de pauvreté font débat en Inde, nous sommes parvenus à des conclusions parfaitement alarmistes en conservant les chiffres pourtant très contestés qu’utilise le gouvernement. Ceux-ci, s’ils font apparaître un recul de la pauvreté de masse en valeur relative, n’indiquent qu’un tassement marginal en valeur absolue. Surtout, ils donnent à voir une explosion des inégalités dont les principales victimes sont les ruraux, en particulier les Adivasis, même si les Dalits et les musulmans (urbains) ainsi que les habitants des petites et moyennes agglomérations ne sont pas épargnés. Au plan géographique, les Etats les plus frappés se situent dans le nord et l’est.

Le creusement des écarts socio-économiques et géographiques constituent une bombe à retardement, surtout dans la ceinture tribale au cœur de cette zone déprimée. Les Etats du Bihar, du Jharkand, du Chhattisgarh, de l’Orissa et du Madhya Pradesh forment d’ailleurs l’épicentre d’un corridor rouge où opère une guérilla maoïste de mieux en mieux implantée au sein d’une population tribale abandonnée par l’Etat à des compagnies minières désireuses de les déloger de leurs forêts ancestrales pour exploiter un sous-sol riche en minerai. La situation est d’autant plus critique dans cette région où l’attachement à la terre s’ajoute à la paupérisation qui suffit à préparer le terrain aux mouvements révolutionnaires. Le gouvernement de l’Inde saura-t-il les désamorcer au moyen de politiques de redistribution et la régulation du secteur privé ? Tels sont les défis auxquels Delhi est aujourd'hui confronté. (Jaffrelot, 2011b)