Education, pauvreté, inégalités: quelles relations économiques ?

Par Florence ARESTOFF et Jérôme SGARD
Comment citer cet article
Florence ARESTOFF et Jérôme SGARD, "Education, pauvreté, inégalités: quelles relations économiques ? ", CERISCOPE Pauvreté, 2012, [en ligne], consulté le 22/11/2017, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete/content/part4/education-pauvrete-inegalites-quelles-relations-economiques

La recherche sur l’économie de la pauvreté et des inégalités a connu depuis deux décennies une évolution profonde et rapide. Ce renouveau s’explique notamment par la multiplication des enquêtes de revenus dans beaucoup de pays du monde mais aussi par l’accroissement des capacités et des techniques de traitement quantitatif. Le tout permet désormais d’explorer de manière fine, à la fois les évolutions empiriques et les relations de causalité qu’elles peuvent éventuellement recéler. Au-delà, cette recherche présente aussi l’intérêt d’ouvrir sur les politiques publiques et sur les stratégies de développement : elle peut les informer a priori et aussi aider à les évaluer a posteriori.

Ce constat s’applique en particulier aux politiques d’éducation. Désormais, comme on le verra, il est établi empiriquement que celles-ci ont un rôle central dans la détermination des revenus, à la fois entre individus à l’intérieur d’un même pays, et entre pays inégalement développés ; différents modèles éducatifs auront des effets variés sur la croissance, mais aussi sur les inégalités sociales ou sur les carences absolues et donc, en un mot, sur la pauvreté.

Dans cet article, nous proposons au lecteur une visite de ce champs de recherche : la théorie du capital humain comme cadre analytique et les principales estimations empiriques auxquelles elle a donné lieu, les inégalités constatées dans l’accès à l’éducation, le rôle du marché du travail et enfin, le lien entre éducation et croissance économique.