Accès à l’énergie et consommateurs vulnérables : les enjeux de la précarité énergétique en Europe

Par François BAFOIL et Rachel GUYET
Comment citer cet article
François BAFOIL et Rachel GUYET, "Accès à l’énergie et consommateurs vulnérables : les enjeux de la précarité énergétique en Europe", CERISCOPE Environnement, 2014, [en ligne], consulté le 19/04/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/environnement/content/part4/acces-a-l-energie-et-consommateurs-vulnerables

L’Allemagne représente un cas à part. La question énergétique ne se pose pas en termes de précarité mais en termes de réduction du coût de l’électricité et de la réduction des consommations dans le contexte de la transition énergétique. Le phénomène de précarité n’est donc pas reconnu comme tel par les autorités publiques mais il est intégré dans les mailles du vaste filet social qui fonde le consensus allemand. Parce que ce consensus si particulier repose sur la confiance accordée au système social pour empêcher l’émergence de difficultés d’accès à l’énergie, il est censé pallier les faiblesses non repérées. Bien que les organisations caritatives alertent sur l’augmentation des arriérés de factures ou du risque de coupure, les différents niveaux de gouvernement tout comme la population ne sont pas prêts à reconnaître un problème de précarité énergétique. En d’autres termes, ils ne peuvent admettre que leur consensus social puisse faillir. D’ailleurs, aucune statistique ne rend compte de ce phénomène qui reste invisible au décideur politique. En Allemagne, le seul chiffre de référence est le nombre de coupures d’eau, d’électricité ou de gaz opérées annuellement : en 2012, on en comptait 312 000, ce qui, rapporté aux quarante millions de ménages allemands, est manifestement peu significatif. Difficile dans ces conditions de porter la question de la précarité énergétique à l’agenda politique et social.