Les politiques de cohésion économique et sociale au sein de l'Union européenne

Par Rachel GUYET
Comment citer cet article
Rachel GUYET, "Les politiques de cohésion économique et sociale au sein de l'Union européenne", CERISCOPE Pauvreté, 2012, [en ligne], consulté le 30/05/2024, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete/content/part4/les-politiques-de-cohesion-economique-et-sociale-au-sein-de-lunion-europeenne

La crise a remis à l’ordre du jour la question de l’existence d’un modèle social européen fondé sur la solidarité entre les régions et auquel le FSE contribue. Le modèle social n’a pas évolué positivement depuis plusieurs années, qu’il s’agisse du dialogue social européen ou de la méthode de gouvernance non contraignante (MOC). Au contraire, les majorités politiques ont changé et affichent manifestement un manque de volonté politique de soutenir et de développer l’acquis social. Par ailleurs, l’idée d’Europe sociale est loin d’être ancrée à tous les niveaux des institutions européennes : la plupart des approches sectorielles ne prennent pas en compte la dimension sociale et l’impact des politiques mises en œuvre n’est aucunement analysé. Si l’Europe sociale n’est pas totalement inexistante – la cohésion sociale est intégrée dans le traité de Lisbonne et un certain nombre de directives ont été adoptées –, on ne peut que constater l' asymétrie existant entre l'approche économique et l'approche sociale de l’Union. Or sans Europe sociale, ou avec une Europe sociale faible, les citoyens risquent de se détourner de l’Europe tout court, d’autant que l’instrument principal de cette dimension, le FSE, reste peu visible. Régulièrement apparaissent des demandes de simplification des modalités et des procédures de mise en œuvre des fonds ainsi que la mise en place d’une gouvernance plus contraignante - notamment dans la perspective d’utiliser le FSE pour atteindre les objectifs fixés par la Stratégie EU2020. Certaines formes de conditionnalités, telles la mise en cohérence de l’allocation des fonds à des objectifs prioritaires et l’élaboration d’une approche intégrée du développement au niveau territorial, pourraient contribuer à valoriser la politique communautaire et son volet inclusion sociale. Mais comment les Etats appréhenderont-ils la cohésion sociale, économique et territoriale après 2013 ? Comment envisageront-ils la contribution du FSE à la lutte contre la pauvreté et à la compétitivité régionale ? C’est ce que les négociations en cours sur la prochaine période de programmation révèleront.