La frontière sino-taiwanaise

Par Françoise Mengin
Comment citer cet article
Françoise Mengin, "La frontière sino-taiwanaise", CERISCOPE Frontières, 2011, [en ligne], consulté le 30/07/2016, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/content/part3/la-frontiere-sino-taiwanaise

Jusqu’en 1949, la frontière entre Taiwan et la Chine était simple à appréhender : séparée du continent par un détroit qui, dans sa partie la plus étroite, mesure environ 130 km de large, l’île, d’abord peuplée de populations austronésiennes, est devenue la destination de colons chinois à partir du XVIe siècle. En partie occupée par les Hollandais et les Espagnols au XVIIe siècle, elle sert de refuge aux loyalistes ming en 1661, principauté autonome que les Qing (Mandchous) parviennent à reconquérir dès 1683. Rattachée à la province continentale du Fujian, l’île est élevée au statut de province à part entière en 1876, statut qu’elle retrouve en 1945 après l’intermède des cinquante années de colonisation japonaise (1895-1945). Avec l’avènement de la république populaire de Chine (RPC) le 1er octobre 1949 et le repli concomitant des institutions de la république de Chine à Taiwan, la frontière sino-taiwanaise est, depuis lors, l’objet d’un contentieux multiforme, tant en ce qui concerne son tracé que son statut.