Instrument de marché et biodiversité

Par Marie HRABANSKI
Comment citer cet article
Marie HRABANSKI, "Instrument de marché et biodiversité", CERISCOPE Environnement, 2014, [en ligne], consulté le 17/07/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/environnement/content/part4/instrument-de-marche-et-biodiversite

Les instruments de marché de la biodiversité sont aujourd’hui présentés comme une solution plus efficace pour répondre aux enjeux de la conservation de la biodiversité que les instruments prescriptifs, dits de « command and control ». Ils se caractérisent toutefois par leur extrême diversité. D’une part, on observe de fortes disparités entre les différents dispositifs qualifiés d’instruments de marché (certification, PSE, compensation…). D’autre part, chacun de ces instruments recouvre des mécanismes variés : certains PSE sont bien éloignés de la logique de l’offre et de la demande, d’autres le sont davantage, mais tous sont avant tout basés sur des cadres législatifs et sur un socle institutionnel façonné par des acteurs publics. De même, certaines déclinaisons des biodiversity offsets sont très réglementées tandis que d’autres dispositifs de compensation, plus inquiétants, s’inspirent plus directement du marché, tels les mécanismes de biobanking (Burgin 2010).

Ainsi l’opposition entre les instruments dits de marché et les instruments de type « command and control » s’avère dans ces conditions peu pertinente et très politisée. Toutefois, il est indéniable que l’engouement en faveur des instruments de marché de la biodiversité a fait émerger de nouveaux dispositifs qui renouvellent à la fois les modes de financement de la conservation, et plus largement le paradigme des politiques de conservation, ses acteurs et ses modalités d’action.