La Russie et ses frontières : des bouleversements de l’ouverture à la réorientation des espaces et aux désarrois post-impériaux

Par Anne de TINGUY
Comment citer cet article
Anne de TINGUY, "La Russie et ses frontières : des bouleversements de l’ouverture à la réorientation des espaces et aux désarrois post-impériaux", CERISCOPE Frontières, 2011, [en ligne], consulté le 27/06/2017, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/content/part3/la-russie-et-ses-frontieres

Plan de l'article:


La disparition en décembre 1991 de l’empire soviétique est inscrite dans le séisme politique qu’a constitué l’ouverture du mur de Berlin le 9 novembre 1989. La suppression du « mur de la honte », qui a ouvert la voie à la réconciliation de l’Europe, est à l’origine d’une onde de choc qui a provoqué la fin des prétendues « démocraties populaires » et de la domination que l’URSS exerçait sur ces Etats. Elle a été un formidable facteur d’accélération des évolutions en Union soviétique et a bouleversé le rapport au monde extérieur de la Russie postsoviétique. Depuis 1991, ce dernier s’est transformé : la guerre froide est terminée et le monde n’est plus bipolaire; l’espace postsoviétique n’est plus l’entité qu’il était du temps de l’URSS ; la Russie postsoviétique a noué des partenariats « stratégiques » avec ses adversaires d’hier, à l’Ouest (Etats-Unis, Union européenne) comme à l’Est (Chine) ; la société russe s’est ouverte à l’étranger et à ses influences. Ces mutations ont eu à leur tour des répercussions sur la vie et la perception des frontières qui, devenues synonymes d’ouverture et d’opportunités, ont aussi été source de désarroi.