La diplomatie culturelle française : une puissance douce ?

Par Daniel HAIZE
Comment citer cet article
Daniel HAIZE, "La diplomatie culturelle française : une puissance douce ?", CERISCOPE Puissance, 2013, [en ligne], consulté le 23/04/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/puissance/content/part2/la-diplomatie-culturelle-francaise-puissance-douce

• Annexe au projet de loi de finances pour 2013, Action extérieure de l’État : diplomatie culturelle et d’influence, Paris, 2012.

• GAYMARD H. (2012) Rapport d’information sur l’application de la loi relative à l’action extérieure de l’État, Paris, Assemblée nationale.

• GAZEAU-SECRET A. (2013) « ‘Soft power’ : l’influence par la langue et la culture », La revue internationale et stratégique, n°89, pp. 103-110.

• GAZEAU-SECRET A. (2010) « Pour un ‘soft power à la française’ : du rayonnement culturel à la diplomatie d’influence », ENA hors les murs, n°399, pp. 9-12.

• GOUTEYRON A. (2008) « Quelles réponses apporter à une diplomatie culturelle en crise ? », Les rapports du Sénat, n°428 (Annexe au procès-verbal de la séance du 30 juin 2008), Paris, Sénat.

• HAIZE D. (2012) L’action culturelle et de coopération de la France à l’étranger : un réseau, des hommes, Paris, L’Harmattan.

• MARTEL F. (2010) « Culture : pourquoi la France va perdre la bataille du ‘soft power’ », Terra Nova, 31 mars.

• MARTEL F. (2012) « Pourquoi la France a perdu la bataille de la diplomatie culturelle », L’Express, 13 décembre.

• MARTINS C. B. (dir.) (2005) Dialogues entre le Brésil et la France : formation et coopération académique, Recife, Massangana.

• NYE J. S. (2004) SoftPower: The Means to Success in World Politics, NewYork, Public Affairs.

• NORTH X. (1997) « Portrait du diplomate en jardinier, sur l’action culturelle de la France à l’étranger », Le Banquet, n°11, pp. 107-128.

• REY-LEFEBVRE I. (2012) « Campus France fait fuir les étudiants étrangers qu'elle est censée attirer », Le Monde, 18 novembre.

• SALON A. (1981) « L’action culturelle de la France dans le monde, analyse critique », thèse de doctorat ès lettres, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 3 vol.

• SELLIER M. (2002) Rapport d'activité
 en tant que sous-directrice du français 
à la direction générale de la Coopération internationale et du Développement
 au ministère des Affaires étrangères
 du 1er janvier 1999 au 31 mars 2002, Paris.

• TENZER N. (2013) « La diplomatie d'influence sert-elle à quelque chose ? », La revue internationale et stratégique, n°89, pp. 77-82.