Pauvreté et inégalités en Russie

Par Lidia PROKOFIEVA
Comment citer cet article
Lidia PROKOFIEVA, "Pauvreté et inégalités en Russie", CERISCOPE Pauvreté, 2012, [en ligne], consulté le 17/06/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete/content/part5/la-pauvrete-et-l-inegalite-en-russie

A l’issue de ces vingt dernières années de réformes socioéconomiques, la situation en Russie a beaucoup évolué depuis l'époque de l’Union soviétique. Le système paternaliste étatique a été remplacé par un régime libéral dans lequel l’implication sociale de l’Etat est minime. Selon la Constitution de 1993, la Fédération de Russie est cependant un « Etat social ». L’aspect légal de la formation du système de protection sociale doit donc être souligné.
En 1992, un document sur les Principes fondamentaux et les orientations de la politique sociale de Russie en 1992-1993 a été élaboré par des ministères et des organismes. Parmi ces principes figuraient l’universalité, combinée à une démarche différenciant les divers groupes sociaux ; une approche active et ciblée ; un partenariat social et une délimitation des compétences entre les différents niveaux de l’administration. Malheureusement, tous ces principes n'ont pas été mis en œuvre.
Aujourd'hui, le montant cumulé de l’ensemble des allocations sociales ne dépasse pas 2% du PIB et représente près de 3% de l'ensemble des revenus monétaires de la population. Les pauvres, qui ne perçoivent que 14% du total des dépenses sociales, ne constituent pas une priorité du système de protection sociale.