Bolsa Família : une nouvelle génération de programmes sociaux au Brésil

Par Valéria PERO
Comment citer cet article
Valéria PERO, "Bolsa Família : une nouvelle génération de programmes sociaux au Brésil", CERISCOPE Pauvreté, 2012, [en ligne], consulté le 24/10/2020, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/pauvrete/content/part4/bolsa-familia-une-nouvelle-generation-de-programmes-sociaux-au-bresil

Le programme Bolsa Família constitue une avancée en termes de prise en compte par le gouvernement des problèmes de pauvreté et d’inégalités sociales. Les ressources du programme représentent environ 0,5% du PIB, mais celui-ci a prouvé son efficacité : la période d'augmentation de la couverture et des avantages sociaux est égealement celle qui a vu les inégalités et la pauvreté diminuer.

Les programmes de transfert conditionné de revenu et notamment  Bolsa Familia ont introduit une série d'innovations par rapport aux politiques antérieures d’assistance sociale au Brésil. La première d'entre elles est l'utilisation de critères techniques pour définir et sélectionner les familles et les zones géographiques qui bénéficient de ce programme à partir d'un registre unique des individus en situation de pauvreté. La deuxième est l'inclusion de projets d'évaluation du programme, même si cela n’a pas encore été largement utilisé au Brésil, et l’intégration des différents programmes de transfert conditionné de revenu sous un même « parapluie ».

Selon Pero et Szerman (2010), cette série d'innovations représente un changement de paradigme dans les politiques de lutte contre la pauvreté. Le processus d'apprentissage qui a pour résultat le passage du concept d’« assistance sociale» à celui de «développement social » culmine dans cette nouvelle génération de programmes sociaux.
Le Programme Bolsa Familia est un mécanisme important pour lutter contre les inégalités et la pauvreté au Brésil. Souza (2011) montre qu'il a été efficace en se concentrant sur les transferts de revenus aux familles les plus pauvres et a eu un impact positif à court terme sur la répartition des revenus et la pauvreté. Il souligne cependant que ses impacts sur l'éducation, la santé et la nutrition ne sont peu significatifs et qu'il reste insuffisament efficace en matière d'accumulation de capital humain.

Le fait que les programmes n’ont pas été accompagnés d’interventions visant à améliorer la qualité des services éducatifs et de santé demeure un problème. L'augmentation des investissements publics dans l'éducation et la santé au cours des deux dernières décennies n'a pas été suffisamment liée à l'amélioration des services offerts aux bénéficiaires du Programme Bolsa Familia. Or ces efforts sont essentiels pour assurer un bon développement du capital humain parmi les moins favorisés,  réduire les inégalités sociales et briser le cycle intergénérationnel de la pauvreté au Brésil.

Par ailleurs, de nombreux problèmes concernant l’accompagnement des conditionnalités et des questionnements sur l'importance de la vérification de ces conditionnalités ont été relevés. En outre, aucun mécanisme de renforcement des conditionnalités n’a été mis en place par des institutions concernées. Les écoles n'ont par exemple pas été incitées à informer de la présence des enfants. Un autre problème est lié à la portée des actions du Programme Bolsa Famila qui reste limitée à l'éducation, la santé et la nutrition. Même si l'insuffisance de ces dernières sont certainement quelques-unes des principales causes de pauvreté, elles ne sont certainement pas les seules. Malgré quelques initiatives en ce sens, une action plus globale, qui inclurait des actions dans les domaines du micro crédit et la formation professionnelle, est nécessaire.

Enfin, les programmes de transfert conditionné de revenu en général et le Programme Bolsa Famila en particulier n’ont pas prévu de phase d'évaluation. En conséquence, la connaissance des impacts et des résultats du ciblage du programme reste limitée.
Les politiques publiques au Brésil ont encore un long et difficile chemin à parcourir pour lutter plus efficacement contre la pauvreté. Après deux décennies d'innovations en matière de politique sociale et de consolidation et d'expansion de la couverture et des avantages du Programme Bolsa Familia, il est indispensable de s'attaquer aux faiblesses de cette nouvelle génération de programmes, d’améliorer le ciblage parmi les États de la Fédération et  de garantir de meilleures conditions et la qualité des services publics pour les moins favorisés afin de rompre avec l'histoire des inégalités et de la pauvreté dans le pays. La redistribution du capital humain est un élément essentiel pour parvenir à répartir les bénéfices de la croissance économique de façon plus juste et ce dans une perspective de long terme.

 

Traduction du portugais (Brésil) : Marie-Françoise Durand
Remerciements à Catarina Laranjeira