La géopolitique de l’Arctique : sous le signe de la coopération

Par Frédéric Lasserre
Comment citer cet article
Frédéric Lasserre, "La géopolitique de l’Arctique : sous le signe de la coopération", CERISCOPE Environnement, 2014, [en ligne], consulté le 18/06/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/environnement/content/part5/la-geopolitique-de-l-arctique-sous-le-signe-de-la-cooperation

Loin d’entraîner nécessairement une radicalisation des positions nationales, surtout lorsque l’on analyse froidement les enjeux, les querelles de souveraineté peuvent parfaitement motiver la coopération des pays riverains de l’Arctique. Les détroits ne semblent pas susciter la passion que les médias imaginaient (Lasserre 2009). Quant aux plateaux continentaux, on a vu que le cadre juridique est strict et que les Etats se sont engagés à le respecter. Quoi qu’il en soit, les enjeux demeurent minces puisque l’essentiel des gisements à découvrir se trouve dans les ZEE. De plus, les enjeux majeurs qui se dessineront dans l’Arctique ne relèvent pas de l’affirmation de la souveraineté individuelle des Etats, mais de la coopération : comment encadrer la navigation qui pourrait se développer à travers l’océan Arctique ? Comment gérer les impacts majeurs des changements climatiques sur les écosystèmes et les sociétés locales au XXIe siècle ? Dans un tel contexte, savoir à qui appartient le passage du Nord-Ouest semble bien dérisoire…