Entre sécurisation de l’environnement et environnementalisation de la sécurité : le défi de la sécurité environnementale à l’ONU

Par Lucile MAERTENS
Comment citer cet article
Lucile MAERTENS, "Entre sécurisation de l’environnement et environnementalisation de la sécurité : le défi de la sécurité environnementale à l’ONU", CERISCOPE Environnement, 2014, [en ligne], consulté le 17/07/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/environnement/content/part4/entre-securisation-de-l-environnement-et-environnementalisation-de-la-securite

Cet article a mis en évidence la trajectoire du concept de sécurité environnementale au sein d’institutions onusiennes, décrivant plus précisément les processus de sécurisation de l’environnement et d’« environnementalisation » de la sécurité à l’œuvre au sein de l’organisation.

Même si ces processus connaissent des limites, comme en témoignent les lenteurs et oppositions au sein du Conseil de sécurité, ils pourraient constituer, in fine, des stratégies permettant la réalisation du mandat originel de l’ONU en matière de paix et de sécurité internationales (l’environnement n’est pas mentionné dans la charte des Nations unies et sa protection n’est venue que tardivement dans les missions de l’organisation). Ainsi, l’utilisation croissante de l’environnement comme ressource pour l’action diplomatique onusienne en matière de consolidation de la paix et de prévention des conflits tend à confirmer cette dynamique. L’organisation d’une rencontre entre acteurs locaux des deux parties en conflit au Sahara occidental, l’étude des tensions entre Haïti et la République dominicaine autour des ressources forestières et les interventions en Asie centrale pour permettre la coopération en matière d’eaux transfrontalières révèlent comment l’environnement constitue une ressource politique pour le renouvellement de l’action onusienne. Mise en péril par le développement des diplomaties de club et des organisations régionales, l’ONU utilise son mandat large et universel – contrairement à certaines de ces institutions – pour investir ce nouveau champ et freiner sa monopolisation par certaines organisations telles que l’OTAN.