Le Cachemire en quête de frontières

Par Christophe Jaffrelot
Comment citer cet article
Christophe Jaffrelot, "Le Cachemire en quête de frontières", CERISCOPE Frontières, 2011, [en ligne], consulté le 30/07/2016, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/content/part3/le-cachemire-en-quete-de-frontieres

La question des frontières reste d’une brûlante actualité dans toute l’Asie du Sud. À l’est, la ligne McMahon, héritée de la colonisation britannique et séparant la Chine et l’Inde, a été fort malmenée par la guerre de 1962. Depuis la reprise des relations diplomatiques entre les deux pays en 1988, New Delhi et Pékin se retrouvent à intervalles réguliers pour examiner leurs litiges frontaliers - sans faire de progrès significatifs. En 2009, la Chine a saisi l’occasion d’une demande de prêt indienne auprès de la Banque asiatique de développement en faveur de son Etat de l’Arunachal Pradesh, frontalier de l’empire du Milieu, pour indiquer que cette région était en fait chinoise. Ceci a conduit New Delhi, sous le choc, à y dépêcher, non seulement le Premier ministre Manmohan Singh, mais aussi le dalaï-lama !

À l’ouest, la question des frontières est tout aussi sensible. La ligne Durand, un autre legs colonial censé, cette fois, séparer l’Afghanistan du Pakistan n’est pas reconnue par Kaboul qui y voit une division artificielle des Pachtounes, un groupe ethnique que cet État a longtemps revendiqué tout entier – avec le territoire qu'il occupe. La porosité de la ligne Durand est aujourd’hui manifeste, les Federally Administered Tribal Agencies, soit disant gérées par Islamabad, se révélant tournées vers leurs voisins occidentaux.

Mais c’est au nord, au Cachemire, que se situe le conflit frontalier dont l’impact sur les relations internationales a été le plus profond. Sans en être l’unique cause, le Cachemire a été associé à trois guerres et demi (les combats de 1999 étant restés circonscrits comme on le verra) entre ces deux puissances nucléaires que sont devenus l’Inde et le Pakistan. Si l’enjeu est ici territorial, il est aussi politique, sociétal et économique, cette superposition des points de friction rendant son règlement d’autant plus difficile.