L'Europe : tracer les individus, effacer les frontières

Par Philippe Bonditti
Comment citer cet article
Philippe Bonditti, "L'Europe : tracer les individus, effacer les frontières", CERISCOPE Frontières, 2011, [en ligne], consulté le 21/11/2019, URL : http://ceriscope.sciences-po.fr/content/part2/leurope-tracer-les-individus-effacer-les-frontieres
•    BAUMAN Z., Liquid Modernity, Cambridge, Polity Press, 2000.

•    BONDITTI P., L’antiterrorisme aux États-Unis. Une analyse foucaldienne de la transformation de l’exercice de la souveraineté et de l’art de gouverner, thèse de doctorat de Sciences Po soutenue le 10 novembre 2008.

•    BONDITTI P., « Du contrôle de l’immigration à la régulation de la nomadicité contemporaine : à propos de quelques dispositifs américains de contrôle de la mobilité » in D. BIGO, E.-P. GUITTET, A. SCHERRER, Mobilité(s) sous surveillance, Outremont, Athéna éditions, 2010, pp.167-182.

•    BEREZIN M. et SCHAIN M. (eds.), Europe Without Borders: Remapping Territory, Citizenship, and Identity in a Transnational Age, Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2003.

•    BIGO D., « Le visa Schengen : expression d’une logique de ‘police’ à distance », Cultures & Conflits, 2003, n°49, pp.22-37.

•    CARRERA S., The EU Border Management Strategy: FRONTEX and the Challenges of Irregular Immigration in the Canary Islands, Bruxelles, Centre for European Policy Studies, 2007, CEPS Working Document n°261, pp.15-17.

•    FOUCHER M., Fronts et Frontières, Paris, Fayard, 1991.

•    HASSNER P., « Fixed borders, moving borderlands: a new type of borders for a new type of entity », in J. ZIELONKA (ed.), Europe Unbound, Londres, Routledge and Kegan Paul, 2002, pp.38-50.

•    HASSNER P., « Ni sang ni sol ? Crise de l’Europe et  dialectique de la territorialité », Cultures & Conflits, 1996, n°21-22, pp.115-131.

•    JEANDESBOZ J.,« Définir le voisin. La genèse de la politique européenne de voisinage », Cultures & Conflits, 2007, n°66,  pp.11-29.

•    JOBARD F., « Schengen ou le désordre des causes », Vacarme, 1999, n°8, pp.20-22.

•    MATTELART A., « Gouverner par la trace », Mouvements, 2010, n°62, pp.12-21.

•    NEAL A., « Securitization and risk at the EU border: The origins of FRONTEX », Journal of Common Market Studies, 2009, Vol.47, n°2, pp.333–356.

•    OLSSON C., « Régimes juridiques et régulation des mobilités dans l’Union européenne », in C. JAFFRELOT , C. LEQUESNE (dir.), L’enjeu mondial : les migrations, Paris, Presses de Sciences Po, 2009, pp.53-63.

•    RUGGIE J., « Territoriality and beyond: Problematizing modernity in international relations », International Organization, 1993, Vol.47, n°1, pp.139-174.

•    VIRILIO P., Vitesse et Politique, Paris, Galilée, 1977.

•    WALKER R.B.J., « Europe is not where it is supposed to be », in M. KELSTRUP, M. C. WILLIAMS (eds.), International Relations Theory and the Politics of Integration. Power, Security and Community, Londres & New York, Routledge, 2003, pp.14-32.

•    WALTERS W., « Mapping Schengenland: Denaturalizing the border », Environment and Planning D: Society and Space, 2002, Vol.20, n°5, pp.561-580.